Lycée à l'étranger pour les 14-18 ans
Devenez famille d’accueil pour un élève international - cliquez ici

10 expressions que vous n'entendrez qu’au Québec !

Sun Jun 02 2019

Avec leur accent particulier, les Canadiens savent nous faire sourire. Qu’en est-il de leurs expressions hors du commun ? En voici 10 qui vous seront bien utiles lors de votre séjour au Canada.

1. « Attache ta tuque ! »

La tuque est un accessoire indispensable pendant l’hiver, c’est l’équivalent du bonnet en France. Et l’expression signifie « ça va décoiffer », « attention » ou « soit prêt ».

2. « C’est tiguidou ! »

C’est l’expression que vous entendrez le plus si vous passez beaucoup de temps avec les Québécois car elle signifie simplement « c’est d’accord », « c’est okay » ou encore « la situation est au mieux ».

3. « Pantoute »

Cette expression est très répandue et beaucoup utilisée pour dire «pas du tout». C’est plus court et marrant !

4. « J’suis tanné »

On sait qu’en France ‘Tanner’ est le fait de transformer une peau en cuir, alors que chez nos amis les Québécois, le verbe est utilisé à même titre que l’expression « en avoir marre ».

5. « Avoir des bibittes »

Qu’auriez-vous répondu si on vous demandait "as-tu des bibittes ?". Je suis presque certaine que vous auriez esquivé car le sens de la question est ambigu. Mais, rassurez-vous cela n’a rien de personnel. Si l’on vous pose cette question vous pouvez répondre "Non, merci, tout va bien !" ou "Oui, j’ai de sacrés bibittes !" car l’expression signifie avoir des problèmes personnels.

6. « Avoir de l’eau dans la cave »

Si votre ami Québécois a porté un pantalon trop court et que vous cherchez un moyen de lui en toucher un mot, au lieu de lui demander "s’il va à la pêche au moule" comme le disent les français ; demandez-lui plutôt « s’il a de l’eau dans la cave ». Il sera ravi !

7. « Ça a pas d’allure !»

C’est l’équivalent français du « c’est du n’importe quoi » ou encore « cela n’a pas de sens ».

8. « Malcommode »

On arrive quand même à deviner ce que peut bien signifier ce mot, non ? Quand par exemple vous dites bonjour à quelqu’un et que la personne ne répond pas, vous trouvez cette personne "désagréable". Si vous êtes au Canada et que vous faites face à ce genre de situation, utilisez « malcommode », c’est pareil !

9. « Niaise pas avec la puck »

Quand quelqu’un est hésitant et qu’il perd son temps, on dit de lui qu’il "niaise avec la puck". Tandis que quand il fonce, qu'il n’hésite pas et qu’il est très efficace, on utilise l’expression « niaise pas avec la puck ». L’expression vient d’un hockeyeur qui ne sait pas quoi faire avec la rondelle et qui n’arrive pas à prendre une décision car enfaite la "puck" c’est la ‘rondelle’.

10. « Se faire passer un sapin »

"T’as bien failli te faire avoir " ou "tu t’es fait rouler dans la farine" sont les équivalents français de « se faire passer un sapin ». A l’époque, lorsque les Anglais achetaient du bois de construction aux Canadiens, ils remplaçaient le bois de qualité par du sapin baumier au moment de la livraison : c’est là l’origine cette expression.

L’Équipe STS – Student Travel Schools