Lycée à l'étranger pour les 14-18 ans

Devenir une étudiante d'échange est une expérience unique dans une vie

Wed Aug 30 2017

Nous avons eu une petite conversation avec Amelia, qui est rentrée chez elle en Autriche après avoir effectué un échange d'un semestre en France. Amelia nous a expliqué quelles ont été les raisons pour lesquelles elle a choisi la France, pourquoi c'était la meilleure façon d'améliorer son français et les difficultées qu'elle a rencontré pour se faire de nouveaux amis dans son nouveau pays. Bonne lecture !

Nom: Amelia
Age: 15 ans
Ville d'origine:
Villach, Autriche
En échange à
: Vienne, France, Janvier – Juillet 2017

Amelia, pourquoi as-tu décidé d'être étudiante d'échange en France ?

Dès que j'ai commencé à apprendre le français à l'école, j'ai voulu le prarler courrament. J'avais un professeur géniale. Ce que j'ai appris de la France m'a donné envie d'atteindre un niveau de français avec lequel je pourrais communiquer avec les locaux et m'immerger dans leur culture. Au départ, je pensais aller en France juste quelques semaine en été, mais j'ai très vite réalisé que quelques semaines ne seraient pas suffisantes pour les progrès que je voulais faire. J'ai donc décidé (avec ma famille) que j'irais vivre 5 mois en France dans une famille d'accueil !

Comment s'est passé ton apprentissage du français?

L'été avant d'arriver en France, j'ai pris des cours de français avec un tuteur. Cela fesait déjà trois ans que j'apprenais le français, donc quand je suis arrivée en France, mon niveau de français n'était pas si mauvais. Je pouvais communiquer avec ma famille d'accueil et mes amis à l'école. Après un certain temps, on commence à utiliser du nouveau vocabulaire que l'on entend autour de nous et de nouvelles formes gramaticales. Mon français s'est vraiment amélioré pendant ce semestre. J'aimerais juste conseiller aux étudiants qui sont à l'étranger de ne pas parler anglais ou leur langue maternelle, ou tout du moins, le moins possible. Cela nous force vraiment à améliorer nos connaissances dans la langue du pays.

Qu'est-ce que tu as le plus aimé lors de ton séjour?

Wow – c'est une question difficille. Il y a tellement de choses qui me viennent à l'esprit ! Je dirais ma famille d'accueil. Ils étaient si accueillants et étaient une famille typicalement française. Je me suis sentie comme un membre de la famille. Ils étaient là pour moi dès le début quand je n'allais pas très bien. Ils ont vraiment voulu que je sois heureuse et que je me sente comme chez moi.

T'ais-tu fait des amis facilement?

Non. Du moins pas pour moi. J'ai plutôt l'habitude de ne pas parler aux personnes que je ne connais pas et avec des adolescents, c'est encore plus dur car ils te jugent assez facilement. Je me suis malgrès tout fait 3 ou 4 très bons amis avec lesquels je suis toujours en contact.

As-tu aimé la ville où tu étais ?

Je vivais dans une ville relativement petite (30,000 habitants) qui s'appelait Vienne. J'ai appris à connaître Vienne (surtout les boulangeries) et j'ai apprécié le réseau de transports en commun. C'était une ville très jolie et très proche de Lyon, ce qui était très bien si j'avais envie d'aller faire du shopping.

Recommenderais-tu aux jeunes d'être étudiants d'échange?

Je recommenderais à 100% si les jeunes sont curieux, ouverts d'esprit et pour les jeunes qui sont passionnés des langues et qui sont prêts à faire beaucoup d'efforts pour arriver à un résultat qui arrive lentement. Etre étudiant d'échange est une expérience unique dans une vie et qui te change pour toujours. Tu apprends à être plus indépendant et à t'ouvrir à une autre vision sur le monde. Cela peut être assez effrayant, il faut donc que tu soit sûr d'être prêt. Si tu es prêt, tu vivras une superbe expérience !

Recommanderais-tu aux jeunes de choisir la France comme destination?

Si tu aimes le frommage, la baguette et les églises - Oui ! Je pense que cela dépend de la personne, mais la France est un pays génial, je le recommenderais donc très fortement.

Nous remercions Amelia et lui souhaitons le meilleur pour son futur en français !